top of page

Road-trip en Ecosse

Dernière mise à jour : 29 janv. 2020



C'est à l'occasion d'un reportage à la télévision début 2017 que l'idée me vint de découvrir l’Écosse l'été suivant. Sur la papier la destination a tout pour plaire : des légendes, un joli patrimoine, des sites naturels de toute beauté... Elle a aussi l'avantage de pouvoir se faire en voiture depuis la France.


C'est donc au petit matin, ce lundi 24 juillet 2017, que nous chargeons les bagages dans la voiture, en direction du port de Calais. Là, un ferry de la compagnie P&O nous attend pour nous faire traverser la Manche, jusqu'à Douvres où nous accostons à 8h15 du matin, après 1h30 de traversée.

Premiers mètres sur le sol britanniques, il faut s'habituer à la conduite à gauche.

Nous avons 8h de route pour rejoindre la capitale écossaise : Édimbourg. C'est en fin d'après-midi que nous arrivons dans notre appartement situé sur le Front de mer, dans le quartier de Portobello. Nous commandons rapidement un plat à emporter et ne nous faisons pas prier pour nous endormir.


Une première journée de découverte s'annonce et non des moindres: la capitale Édimbourg.

Nous empruntons le Royal Mile, l'enfilade de rues qui conduit jusqu'au château qui, honnêtement, nous déçoit un peu. Nous nous attendions à un site grandiose mais malheureusement le site s’apprête à recevoir le Royal Edinburgh Military Tattoo, un important festival de fanfares militaires qui a lieu, chaque été, depuis 1950. Du coup, il y a des camions partout, des estrades qui gâchent la vue... Qu'à cela ne tienne, Nous visitons quand même le lieu en essayant de faire abstraction de tout ce remue-ménage.

L'accès au château est payant. Comme nous comptons bien visiter les plus beaux sites d'Ecosse, nous achetons l'Historic Scotland Explorer Pass qui propose plus de 70 sites de visites. Pas de file d'attente, pas de porte-monnaie à sortir, on paye une seule fois et les autres sites sont accessibles librement.

Nous pénétrons dans l'enceinte du château. La pierre de construction est assez sombre donnant un aspect élégant à l'édifice.

Le lieu se visite surtout de l'extérieur depuis une grande esplanade. Pensez à entrer dans les prisons et la Chapelle Sainte-Marguerite, plus vieux édifice de la ville.

Si vous êtes au château le midi, ne passez pas à côté du coup de canon. Depuis plus de 150 ans, un coup de canon est tiré à 13h. A l'origine, il permettait de donner l'heure aux habitants et aux visiteurs de passage.

Quelques centaines de mètres plus bas dans le quartier se trouve la Cathédrale Saint-Gilles dont les parties les plus anciennes datent du XVème siècle.

Nous passons devant The Queen's Gallery, une galerie d'art inaugurée par la reine Elizabeth II en 2002.

Les oeuvres royales y sont exposées.

Nous traversons ensuite le Holyrood Park à l'arrière du Palais Royal.

Pour prendre un peu de hauteur, nous choisissons de nous rendre sur Arthur's Seat (Le Siège d'Arthur), la colline point culminant d'Holyrood Park.

Quand on s'y trouve, on comprend immédiatement l'intérêt stratégique de ce point de défense au Moyen-Age, tant la vue sur les alentours est intéressante.

Le soir venu, nous revenons dans notre quartier de résidence. Nous choisissons de découvrir le front de mer à quelques minutes pied de notre appartement. Il fait bon à cette heure, la balade le long de la plage est agréable. Nous trouvons même un petit restaurant avec terrasse: le Miro's. Nous nous installons. On nous apporte une carafe d'eau avec rondelles de citron et bâtonnets de concombre... et nous commandons un fish and chips... délicieux, un vrai filet de poisson et une chapelure croustillante ! A recommander, surtout avec cette vue sur la plage et le soleil qui se couche.

Avant de rentrer, nous allons marcher un petit peu dans un quartier chic d'Edimbourg : Cramond. Les maisons en pierre blanche, la petite marina et les ruelles pavées sont pleines de charme. Idéal pour finir la journée tranquillement et sereinement.

Le lendemain, Nous visitons le Musée National d'Ecosse (National Museum). Il permet de remonter le temps et d'appréhender l'histoire écossaise. Les familles apprécieront la galerie dédiée au monde animal.

L'après-midi, nous continuons de découvrir les sites inclus à notre Pass et en particulier le Château de Craigmillar. En dehors de la ville, vous pouvez emprunter les lignes de bus 2, 14, 42 ou 49 pour vous y rendre. Au terminus du bus, un petit sentier champêtre vous amènera jusqu'à l'entrée.

La visite est agréable car, non seulement les touristes ne prennent pas la peine de venir jusque là depuis le centre-ville d’Édimbourg, mais aussi parce que ces vestiges sont apaisants et rafraichissants au cœur de l'été.

De quoi bien finir la journée, au calme, loin du tumulte et de la foule d'Edimbourg.

Avant-dernier petit-déjeuner dans la ville alors Baptiste a mis les petits plats dans les grands en préparant un original scottish breakfast (petit-déjeuner traditionnel écossais) : toasts, haricots à la sauce tomate, champignons, œufs au plat, saucisse... et bacon grillé biensur!

Nous voilà rechargés en énergie (et en lipides!) et prêts à partir en vadrouille. Nous commençons par un très célèbre château: Doune Castle. Ca ne vous dit rien? Et Winterfell ça vous parle? Doune Castle est en effet le décor du château de Winterfell dans la série Game of Thrones.

Sur notre chemin, nous faisons une halte au Blackness Castle à Linlithgow. La forteresse du XVème siècle a tour à tour servie de prison puis de garnison.

Dans la même ville se trouve le Palais de Linlithgow, ancienne résidence royale d'Ecosse. Il vit naître Marie Stuart en 1542.

Notre but de l'après-midi est Loc Lommond et sur notre chemin, nous passons en contrebas du château de Stirling au pied duquel les vaches écossaises paissent.

Nous atteignons le Loch Lommond... sous un temps menançant. Le lac est très sauvage, propice à la randonnée de moyenne montagne. Les campeurs sont aussi à la fête ici. A plusieurs endroits du lac, sur les rives, le camping est autorisé. Il n'est pas rare de voir de petits campings improvisés. On a quand même une pensée pour ces malheureux qui doivent composer avec cette météo capricieuse.

Nous repartons avant de nous faire saucer et regagnons Édimbourg pour notre dernière nuit sur place.


Notre prochaine étape : Aberdeen ! Nous passons sur l'autre rive du Firth of Forth et découvrons le Palais et l'abbaye de Dunfermline. Nous déambulons autour des vestiges du Palais fondé au XIème siècle. Le roi Robert Brus y repose. Nous entrons aussi dans l'église de l'abbaye dont la nef est remarquable.

Dans le parc tout autour, les écureuils se promènent et font leur show.

Toujours sur notre route vers Aberdeen, nous visitons le château d'Aberdour, un des plus anciens d'Ecosse. Complété petit à petit jusqu'à la Renaissance, seule l'aile la plus ancienne (du XIIIème siècle) est encore couverte. De jolis jardins en terrasse, un verger et un superbe pigeonnier complètent la visite.

Enfin, dans l'après-midi, nous atteignons Saint-Andrews, petite ville au sud d'Aberdeen, en bord de mer. La ville va nous impressionner avec les vestiges de sa cathédrale. Il s'agit des ruines de l'ancienne cathédrale, vandalisée et détruite après la Réforme protestante. Il ne reste aujourd'hui que quelques vestiges monumentaux mais ils donnent énormément de charme au lieu. L'emprunte spirituelle demeure et n'est pas sans émouvoir le visiteur.

Tout autour, la vue sur la mer est superbe, surtout lorsqu'il fait si beau.

La journée est déjà bien avancée, nous allons faire une dernière escale au mémorial de Dundee Law, un ancien volcan perché à 174m de hauteur, offrant une vue imprenable sur la ville de Dundee.

Nous arrivons en fin de journée à Aberdeen, notre second pied-à-terre dans notre périple écossais. Nous avons loué l'appartement de Euan, très pratique en centre-ville. Nous allons y passer 3 jours.

Nous choisissons de commencer par prendre un grand bol d'air autour de Slains Castle. Le lieu est incroyable. Nous garons d'abord la voiture dans le petit village de Cruden Bay et après quelques minutes de marche sur un sentier d'abord arboré, nous débouchons sur une immense prairie sur la falaise au fond de laquelle on devine la silhouette fantomatique du château.

Abandonné au XXème siècle, le château est connu pour avoir inspiré Bram Stoker pour son roman Dracula paru en 1897. Les ruines sont battues par le vent et la pluie, lui donnant, en effet, une atmosphère étrange et chargée de mystère, comme souvent en Ecosse.

Dans ce secteur, les loisirs sont rois : cerf-volant, kite-surf...

Cette baie fait partie de la Réserve Naturelle Nationale de Forvie dans laquelle des sentiers pédagogiques expliquent la faune et la flore locale, entre pinède et massif dunaire.

En fin d'après-midi sous 23° auquel nous ne nous attendions pas en venant passer nos vacances en Ecosse, nous prenons le temps de manger une glace à Collieston Bay, une petite station balnéaire familiale... avant de rentrer à Aberdeen pour y passer la soirée, fatigués par cette bien sympathique première soirée.

Ce matin, nous avons décidé de flemmarder un peu, ça sert aussi à ça les vacances après tout. Pour cette deuxième journée autour d’Aberdeen, nous choisissons de nous rendre à Dunnottar Castle.

C’est une jolie ruine de l’époque médiévale perchée sur son éperon rocheux surplombant la mer. L’accès au château se fait par une toute petite bande de terre qui le relie à la falaise. Déjà, de loin, la promesse semble belle. Un musicien joue de la cornemuse vêtu d’un kilt et des accessoires folkloriques écossais. On entre à l’intérieur par une petite porte encrée dans la roche. Les différents espaces sont joliment entretenus, comme souvent dans les parcs où les châteaux du pays. La dizaine de pièces bâties encore debout se dressent fièrement devant nous.

On raconte qu’on qu’une petite fille et un guerrier hanteraient les lieux. Nous, nous ne les avons pas croisés.

Nous quittons Aberdeen après le petit-déjeuner. A une soixantaine de kilomètres au nord ouest d’Aberdeen se trouve la Cathédrale d’Elgin.

Comme Saint-Andrews, elle fut construite au XIIIeme siècle mais la Réforme Protestante signera son déclin à partir de 1560. Il n’en demeure pas moins de beaux restes qui lui donnent, à elle aussi, un cachet romantique et mystique à la fois.

Du spirituel au spiritueux il n'y a qu'un pas, ou plutôt quelques miles. Les distilleries sont légion dans ce secteur. Nous décidons de visiter la distillerie Dallas Dhu. Celle-ci a œuvré de 1899 a 1983, année où la production a cessé définitivement. Un audio guide en français nous est remis et nous narre, d’étape en étape la fabrication du whisky. La visite est très intéressante et didactique, y compris lorsqu’on est pas amateur du fameux breuvage.

D’ailleurs, la visite se termine par une dégustation. Nous reviendrons avec quelques bouteilles dans nos valises. Il faut l’apprécier car il ne reste que quelques fûts de ce whisky, qui, dans quelques années, aura complètement disparu donc.

Avant de prendre possession de notre appartement à Beauly, en périphérie d'Inverness, notre dernier pied-à-terre, nous visitons Fort George, une grande forteresse militaire du XVIIIeme siècle.

L’orage menace, cela donne une dimension dramatique très intrigante.

Sa construction en forme d’étoile n’est pas sans rappeler les citadelles françaises attribuées à Vauban. La plupart des bâtiments ne se visitent pas car ils sont encore, de nos jours, occupés par les militaires. Toutefois, une partie muséographiée permet de mieux appréhender l’histoire et la vie militaire dans le fort.

La pluie s’abat sur Inverness, nous en profitons pour poser nos valises dans notre appartement.

La vie dans cette ville tourne autour de ses ports de plaisance, de pêche et de commerce. L’activité industrielle ne la rend pas tres séduisante. De ce fait, nous filons découvrir la faune et la flore des highlands.

Le Highland Wildlife Park se situe dans le Parc des Cairngorms. À pied ou à bord de notre voiture, nous apercevons les animaux typiques comme le Scottish Wildcat mais aussi d’autres animaux issus des montagnes du monde entier comme l’ours polaire ou le loup.

Aujourd'hui, nous privilégions la nature. C'est au Loch Morlich que nous décidons d'aller nous balader. C'est un petit lac aménagé avec une plage au pied de monts verdoyants. Les familles viennent y pratiquer toutes sortes de loisirs : kayak, voile et la pêche biensur... Un petit air de Canada en Ecosse!

Nous nous asseyons sur la plage, il fait doux, le soleil joue à cache-cache avec les gros nuages gris menaçants. Nous ne nous plaignons pas, jusque-là, pas une goutte de pluie n'a montré le bout de son nez... un miracle en Ecosse! Nous regardons le soleil se coucher provoquant des reflets argentés sur l'eau du lac.

Il est déjà l'heure de regagner Inverness pour la soirée.


Une nouvelle journée se lève sur les highlands. Le soleil est encore de la partie. Nous sommes chanceux. Nous décidons de nous rendre dans un des endroits les plus célèbres d'Ecosse, si ce n'est le plus célèbre : le Loch Ness.

Nous arrivons par la rive ouest du lac. Pour avoir un des plus beaux de points de vue, nous entrons au château d'Urquhart. Construit à partir du XIIIème et remanié jusqu'au XVIème siècle, la battisse devient château royal. Abandonné dès le XVIIème siècle, il est aujourd'hui un des châteaux les plus visités d'Ecosse.

Dominant le Loc Ness, la balade se fait poétique et immersive. Les couleurs du ciel, le bleu de l'eau est aussi profond que les fonds du lac, c'est un endroit magique. On y resterait des heures.

C'est depuis le château que plusieurs témoins ont raconté avoir vu Nessie, le fameux monstre qui se cacherait dans le lac. Il faut dire que c'est un excellent poste d'observation. Nous continuons la découverte du lac en voiture en en faisant tout le tour mais à vrai dire, c'est décevant, la rive est inaccessible. Les propriétés privées et les arbres masquent la vue.

Toutefois, sur la rive-est du lac, nous allons faire la découverte des chutes de Foyers, une cascade de la rivière du même nom qui se jette dans le Loch Ness.

Les environs sont également à voir : le ciel gris qui s'accroche au relief, les petites routes sinueuses qui serpentent, les moutons qui se promènent... le tableau typique des paysages écossais tels qu'on les imagine.

De retour à Inverness, nous prenons le temps d'observer le château, seul intérêt touristique de la ville.

Aujourd'hui, un long voyage nous attend pour rejoindre l'Ile de Skye. Même sous la grisaille, les highlands ont du charme et invitent au voyage.

Un ami nous a conseillé de faire étape à Apple Cross, une petite péninsule difficilement accessible. Un panneau alerte les automobilistes sur la dangerosité de cette route. Mais nous n'avons pas peur et nous engageons sur cette route escarpée, qui ne permet pas à deux véhicules de se croiser... sous le brouillard encore moins !

La montée est assez longue, il faut être vigilant mais ça vaut la peine, nous arrivons sur la baie d'Applecross. Un hôtel et un restaurant sont les seuls lieux de vie ici. Nous nous couvrons bien, il ne fait pas très chaud et la pluie menace. Nous commandons un fish and chips et nous asseyons face à la mer. C'est un moment très agréable.

La balade vallait le détour, nous nous sommes régalés du fish and chips mais aussi et surtout du paysage. Nous repartons vers l'Ile de Skye mais juste avant d'entrer sur l'île nous profitons du décor romantique du Eilean Donan Castle, surement un des plus beaux châteaux qu'il nous ait été donné de voir depuis le début de notre périple. Le château-fort du XIIIème siècle est bâti sur un petit îlot que l'on rejoint par un pont de pierre. James Bond et Duncan MacLeod (Highlander) ont notamment tourné dans ces décors.

Juste avant de franchir le bras de mer qui sépare le l'Ile de Skye du reste de la Grande-Bretagne, un panneau nous informe que la station-essence de Portree est la dernière sur l'A87, la route principale de l'île. Nous faisons le plein par prudence et franchissons le pont. Le ciel est menaçant. Il pleut. Les paysages sont verdoyants, sauvages... De temps à autre, une petite auberge, une bergerie ou un petit village de pêcheurs nous sortent de la monotonie des lieux.

Il pleut des cordes, les nuages s'accrochent au relief, nous rebroussons chemin et nous arrêtons dîner à Dornie. The Clachan est une institution, il faut patienter un peu avant d'avoir une table. En attendant on nous invite à prendre un verre au bar. Nous nous installons avec une pinte de bière et une de cidre et engageons la discussion avec d'autres touristes et les locaux. L'ambiance est chaleureuse et conviviale.

30 minutes plus tard, notre table est prête. Nous craquons pour le saumon écossais en entrée, une Steack and Guiness Pie en plat et un Fudge Cake au chocolat en dessert... Un régal !

Un bien bon repas après une journée arrosée...


Notre dernier jour en Ecosse se profile. Nous en profitons pour passer en revue les valises et partons en quête de souvenirs. Nous poussons la porte de la boutique de la Distillerie Glen Ord et repartons les bras chargés de cadeaux pour nos proches.

Non loin de là se trouve Rogie Fall, c'est une cascade très sauvage qui mérite le coup d'oeil.

De retour dans notre village, Beauly, nous découvrons le prieuré, un peu par hasard. L'accès est libre, les jardins alentours bien aménagés, c'est la promenade parfaite avant d'aller dîner pour notre dernière soirée écossaise.

Nous nous offrons une bonne table au Priory Hotel. Le poulet farci au Haggis et le steak d'Angus sont des merveilles, de quoi terminer notre séjour sur une note délicieuse.

Le lendemain matin, nous reprenons la route. 11h nous seront nécessaire pour regagner Douvres où notre ferry nous attend.










101 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page